Réglage du matériel en production végétale

Les flux rss du siteImprimer la page

Les distributeurs d’engrais

Afin d’apporter la bonne dose d’engrais, au bon endroit, il faut être en mesure de parfaitement répartir les fertilisants en tout point de la parcelle. Cela permet de les exploiter au mieux tout en réduisant les coûts et l’impact sur l’environnement. L’épandage doit être précis et le plus uniforme possible. Le réglage de l’épandeur est donc un point incontournable.  Il est lié au type de produits utilisés qui ont des caractéristiques physiques différentes.


Aujourd’hui les constructeurs de matériels proposent des applications pour vous accompagner dans les réglages de vos machines en fonction du type d’engrais épandu.

En voici quelques exemples :
- application pour épandeur Sulky
- application pour épandeur Amazone

Les épandeurs à fumier

Les nombreuses vertus des fumiers sont aujourd’hui de plus en plus considérées sur les exploitations : apport de matière organique, apport d’éléments fertilisants notamment P et K… Connaître la quantité précise apportée et bien répartir les apports sur la parcelle devient incontournable pour valoriser au mieux cette ressource fertilisante et maximiser les surfaces épandues.


Peu d’épandeurs sont équipés pour maitriser facilement les quantités apportées (DPAE, pesée embarqué, tablier accompagnateur…). Néanmoins plusieurs techniques permettent de quantifier le fumier épandu.


Une application développée par les Chambres d’Agriculture de Bretagne, Epand’App (disponible pour les smartphones Android), vous aide aux réglages des épandeurs de fumiers et de tonnes à lisiers afin d’appliquer la dose souhaitée. Après avoir configuré son épandeur et grâce au GPS du téléphone, elle vous guide dans le temps et la distance à parcourir pour épandre la dose souhaitée. 

Les pulvérisateurs

Pour réussir vos applications de produits phytopharmaceutiques sanitaires, aussi bien en termes d’efficacité que de maîtrise de la dérive, un certain nombre de critères sont à prendre en compte : la vitesse d’avancement, le volume par ha, le débit… Des buses adaptées sont essentielles pour réussir vos traitements.


Un outil Arvalis vous accompagne pour faire le bon choix.

Tableau d’information technique des buses norme ISO

Retrouvez aussi les résultats de test de pulvérisation, réalisé en 2013 par la Chambre d'agriculture de l'Ariège, sur papier hydrosensibles de différents types de buses :
- Buses orange Albuz AVI et ADI
- Buses verte Lechler LU et IDK, Teejet XR
- Buses jaune Teejet XR
- Buses bleue Teejet AXI
- Buses rouge Teejet AXI

Rappelons que, quel que soit les marques, les buses sont classées par couleur en fonction de leur calibre, les buses orange ayant le calibre le plus petit jusqu’au rouge ayant le calibre le plus important. Les essais ont été réalisés avec un pulvérisateur classique dans des conditions d’utilisation réelles.
 
Sur la photo ci-dessous, un comparatif illustre une bonne couverture en position n°3 qui correspond à une densité de gouttelettes entre 60 et 80 par cm² pour une taille comprise entre 200 et 400 microns.



Pourquoi réduire le volume d’eau ?

Le traitement à bas volume est compris entre 50 et 100 L de bouillie par hectare. En dessous, c’est de l’ultra bas-volume. La réduction du volume d’eau a plusieurs avantages :
- traiter davantage de surfaces lorsque les conditions sont optimales.
- concentrer les substances actives dans la bouillie en vue de diminuer la dose à apporter.
En effet, le produit sera plus concentré dans 50 L plutôt que dans 100 L d’eau. Son efficacité sera alors meilleure notamment pour les produits systémiques qui pénètreront mieux. La dose pourra alors être réduite sans perte de résultats.
De plus, le gain de temps, surtout si le parcellaire est éloigné du point de remplissage, peut engendrer des économies de temps et de carburant non négligeables et garantir la réussite du traitement dans des bonnes conditions.

A noter que la plupart des pulvérisateurs utilisés en grandes cultures peuvent s’adapter au bas volume sans grandes révolutions. C’est la vitesse d’avancement et le choix des buses qui seront à modifier. Choisir des buses à fente de petit calibre (orange ou verte) pour multiplier le nombre d’impacts tout en abaissant le volume permettra d’obtenir une bonne répartition du produit.

Herse de prairies, quelle modèle choisir ?

Pour vous aider dans ce choix en fonction de vos besoins, vous pouvez consulter notre fiche technique "L'entretien mécanique des prairies".